Le ministère

Le programme gouvernemental présenté par le Premier ministre, Xavier Bettel, à la Chambre des députés le 11 décembre 2018, traduit la volonté du gouvernement de placer la digitalisation au centre de ses préoccupations.

Ainsi a été créé pour la première fois un ministère de la Digitalisation, avec à sa tête le Premier ministre, ministre de la Digitalisation, Xavier Bettel, et le ministre délégué à la Digitalisation, Marc Hansen.

Xavier Bettel l’a énoncé comme suit dans sa déclaration devant les députés: "Si nous avons créé un nouveau ministère, c’est non seulement pour faire avancer le développement technologique général dans les domaines importants pour notre économie et développer de nouvelles stratégies permettant à notre pays d’avancer, mais aussi pour améliorer notre quotidien et les différents processus administratifs. Une grande partie des activités du ministère de la Digitalisation a pour objectif principal de faciliter la vie des gens."

Après son passage devant la commission de la Digitalisation, des Médias et des Communications de la Chambre des députés, Marc Hansen a fait état devant la presse de sa volonté de faire du ministère un "facilitateur" et un coordinateur pour les ministères et autres partenaires désireux de développer leurs activités dans ce domaine.

Attributions

Les attributions du ministère de la Digitalisation sont définies par l’arrêté grand-ducal portant constitution des ministères

I. Attributions relatives à l’agenda numérique relevant des compétences du ministre de la Digitalisation

  1. Mise en œuvre du plan d'action "Digital Lëtzebuerg" et suivi du secteur ICT (compétence partagée avec le ministre de l'Économie et le ministre des Communications et des Médias).
  2. Promotion du secteur ICT (compétence partagée avec le ministre de l'Économie).
  3. Digitalisation des démarches administratives.
  4. Transformation digitale de l'Administration publique.
  5. Haut-comité de la transformation digitale.
  6. Développement et mise en œuvre d'un plan sur l'internet des objets.
  7. Développement des infrastructures numériques (en concertation avec le ministre des Communications et des Médias).
  8. Développement d’une stratégie nationale dans le domaine de l'intelligence artificielle (IA) (en concertation avec le ministre des Communications et des Médias et avec le ministre de l’Économie).
  9. Mise en œuvre de la stratégie nationale 5G et développement de projets-pilotes (en concertation avec le ministre des Communications et des Médias).
  10. Inclusion numérique.
  11. Centre des technologies de l'information de l’État (CTIE).
  12. Promotion et organisation de l'automatisation des administrations de l'État notamment en ce qui concerne la collecte, la transmission et le traitement des données.
  13. Recherche de synergies entre les différentes administrations de l'État et optimisation de leurs échanges d'informations.
  14. Assistance des différentes administrations de l'État dans l'exécution des travaux courants d'informatique et gestion des systèmes de communication fixes et mobiles.
  15. Archivage électronique auprès de l’État.
  16. Gérance quotidienne du Centre de conférences du gouvernement (Château de Senningen, en concertation avec le ministre d’État).

II. Attributions relatives à la simplification administrative et à la meilleure réglementation relevant des compétences du ministre de la Réforme administrative

  1. Mesures à caractère transversal: Harmonisation des procédures de consultation publique - Simplification des procédures d'autorisation.
  2. Mesures de simplification visant des dispositions législatives et réglementaires spécifiques.
  3. Cellule de facilitation "Urbanisme et Environnement".
Dernière mise à jour